Un Filofax pour votre Bullet journal ?

Beaucoup succombe à la tentation du Filofax ou carnet rechargeable. Je me suis donc penchée sur le sujet afin de comprendre et de voir si cela me plairait. Je vais tenter de vous rendre compte de ce que j’ai trouvé et du fond de ma pensée.

Mais commençons déjà par comprendre ce qu’est un Filofax !

Définition Filofax

Filofax est une marque anglaise de matériel de bureau. Le nom de la marque est très souvent utilisé pour parler d’un agenda rechargeable, comme le nom Kleenex est utilisé pour les mouchoirs en papier … Si vous n’en avez jamais vu, voici à quoi ça ressemble : 

 

Les prix varient énormément en fonction de la qualité du produit, de son originalité … De plus, faites attention … il n’est pas toujours vendu avec ses recharges !

Celui que je vous présente ici est en vente sur amazon à 47.56€.

 

 

 

 

Vue de l’intérieur : range cartes à gauche, possibilité de mettre un bloc note sur la droite …

 

 

Avantages Filofax

Pourquoi autant de personnes se tournent vers ce type d’agenda ? En parcourant les groupes Facebook, les blogs, les forums, je me rends compte que beaucoup trouve cela plus facile. Si je tente de lister les avantages, cela donne :

  • Plus d’erreur, gribouillage dans mon carnet -> une page ne me plait pas ou plus … je l’enlève.
  • Plus de problème pour s’y retrouver -> il existe des intercalaires customisable qui facilitent la recherche. Et vous pouvez classer comme bon vous semble votre Bullet journal. La partie agenda au début, les collections à la fin …
  • Pas de fin de carnet -> Vous pouvez archiver au fur et à mesure vos pages, vos projets … et ajouter des pages neuves dès que vous en ressentez le besoin.
  • Vous pouvez créer vos pages sur ordinateur, les imprimer et les intégrer à votre Filofax. Pour cela, vous avez simplement besoin d’une perforatrice comme celle-ci :

  • Sans forcément créer vos pages sur ordinateur, vous pouvez utiliser les pages d’un bloc note pointillé. Le Rhodia est super.  Je l’utilise pour tester mes présentations avant de les créer dans mon carnet.

Mais, vous vous doutez que s’il n’avait que des avantages, nous serions tous déjà équipés ! Donc voyons à présent, les côtés négatifs de cet agenda rechargeable. Côtés négatifs tout à fait subjectifs mais que j’assume 🙂

 

Inconvénients Filofax

Je n’ai pour ma part pas succombé. Tout du moins pas encore, puisqu’il ne faut jamais dire jamais. J’ai pourtant un agenda type Filofax à la maison, mais il ne m’inspire pas. Pourquoi ? Voici mes raisons :

  • Le vide entre les pages -> oui je sais il m’en faut peu, mais ça me dérange ! J’aime le carnet, sa reliure, la continuité des pages, son toucher … C’est quelque chose qui s’explique difficilement.
  • Aucune possibilité d’amélioration pour les ultra-perfectionnistes puisqu’on retire la page dès qu’elle ne nous plaît pas ! Personnellement cela m’aide à être moins tatillonne, moins à cheval sur les petits détails et la perfection …
  • Le bilan de fin de carnet -> C’est sûr, ce n’est pas le top de devoir recopier les collections qui nous plaisent, les suivis qui nous sont utiles … Il y a toujours le risque de faire une moins belle page et c’est du temps. Mais tant pis !! C’est ça le principe du Bullet journal … Et surtout, ça vous permet de faire le bilan de vos pages. Ai-je toujours besoin de cette collection ? Ce suivi a-t-il réellement été suivi ? Oui/non ? Et surtout pourquoi et qu’est ce que je peux faire pour améliorer cela ?

J’espère ne pas froisser celles ou ceux qui ont choisi le classeur rechargeable. C’est simplement que je ne me retrouve pas dans le Filofax. D’ici quelques années, après avoir changé X fois de carnets, je ne dirais peut-être plus cela. Mais à aujourd’hui, c’est ma façon de voir les choses.

Par contre, je suis une personne très ouverte. Donc n’hésitez pas à me faire part de votre expérience du bujotage sur Filofax. Qui sait, peut-être arriverez-vous à me faire changer d’avis !

Et pour celles qui préfèrent les avantages du Filofax mais qui n’ont pas les moyens de s’en offrir un : vous avez le carnet rechargeable. Sur Amazon il est à 15.90€.

 

 

 

 

 

 

 

Cela peut être un compromis entre le classique carnet et le fameux Filofax 😉

J’attends vos retours sur vos expériences en Bujofax (Bullet journal sur Filofax !)

10 réflexions sur “Un Filofax pour votre Bullet journal ?

  1. Nithael dit :

    Je ne suis pas tout à fait d’accord avec deux des inconvénients. Ils sont valables pour une bonne partie des gens c’est sur, mais avec un peu de discipline, ils n’ont plus lieu d’être.
    Je ne retire jamais une page (sauf accident avec le pot d’encre mais tout le monde l’aurait retirée vu qu’elle est inutilisable, couverte à plus de la moitié d’encre de chine qui avait traversé, toute gondolée et qui ne voulait pas sécher). Qu’elle soit moche, ratée, à demi utilisée, que j’ai pris une page dont le verso était déjà utilisé pour autre chose alors que je me suis juste trompée de feuille à prendre, etc. Il suffit de lâcher prise là dessus. C’est plus facile sur un carnet certes, mais avec un peu de pratique, ce n’est plus un obstacle.
    Pour les bilans, j’en fais un chaque mois quand j’archive la partie mensuelle-hebdo-journa du mois, en listant ce qui a marché, ce qui n’a pas marché, ainsi que mes suivis et tout le reste. Je passe en revue mes collection en retirant celles qui ne sont plus utiles au même moment. Je conserve par contre un Index supplémentaire avec toutes les collections listées par archive pour les retrouver plus vite en cas de besoin. Comme les archives sont reliées au fil, elles n’en sortent plus. Si c’est vraiment nécessaire, je refais la page comme dans un carnet.
    J’ai pris l’option classeur parce que j’aime recommencer au début chaque mois tout en gardant une certaine constance (le même classeur et pas besoin de recopier 15x mes listes) et pour une question de budget. Comme je veux des pointillés et que je ne sais jamais si je vais utiliser une demi page par jour ou 3, ce serait du gaspillage. Ça me prend une demi heure par mois, mais ça ne me coûte que le papier et la cartouche d’imprimante de faire mes pages, de les découper au massicot et de les perforer. En plus, comme j’ai un design avec un bord de page, je peux imprimer le contour directement plutôt que de le tracer. J’aurai pu prendre deux carnets, mais avec toutes mes affaires, j’ai déjà 2 fauxdori et 2 filofax à déplacer dès que je ne dors pas à la maison (plus le reste). Et puis je suis toujours à la bourre quand il s’agit de faire des carnets donc je sèche le bujo pendant 2 semaines le temps de pouvoir le faire et ça devient l’anarchie dans ma tête et dans mon chez moi. :p

    • Audrey dit :

      Merci pour ce retour super riche. Que d’info ! Je n’avais pas pensé à l’économie de page, c’est effectivement intéressant.
      Pour les ratures et bilan c’est effectivement une question de volonté. Mais j’ai l’impression que beaucoup n’ont pas cette volonté… Moi la première ! C’est pour ça que pour le moment le carnet me contraint à plus de choses. Et j’ai vraiment du mal avec l’espace entre les 2 pages …
      Accepterais tu de nous montrer les pages que tu t’imprimes ? C’est aussi un côté ultra pratique dont j’aurais dû parler !

  2. little meggy dit :

    C’est exactement ce filofax là que j’ai, et je m’en sers effectivement de bullet journal =)
    Je préfère ce système là car ça me permet de bien pouvoir séparer mes listes et collections, de mes daily 🙂

  3. Nanine dit :

    Moi je commence tout juste et j ai choisi un classeur A5. Je trouvais le filofax trop petit et le carnet ne me convenait pas. Et comme je ne l utilise qu’à la maison, un classeur m a semblé une bonne idée. Mais j’aimais l’idée des pointillés.
    Avec le classeur, j ai la liberté de rajouter des pages où et quand je le veux. J’ai fait pas mal d essais afin de trouver la bonne mise en page. J ai personnalisé mes intercalaires et j’imprime mes feuilles de pointillés. Sur le site My Life all in One Place, j ai trouvé des fiches pour filofax imprimables que j’ai modifié pour qu’elles soient à la bonne taille.
    A part les pointillés, tout le reste est fait à la main.
    Je me suis posé des contraintes : j ai fait des brouillons pour trouver la mise en page optimum mais à partir de là, je conserve les pages commencées. Cela m’oblige à être créative pour masquer les erreurs et comme ca j’écoute moins mon côté psycho-rigide.

    • Audrey dit :

      Merci Nanine 🙂 Donc tu te forces à ne pas retirer les pages qui ne te plaisent pas ? Tu y arrives tout le temps ? Si c’est le cas, chapeau !

  4. Nanine dit :

    Je viens juste de commencer donc pour le moment ça va. Il n y a que de petites erreurs…Mais comme il y a des pages qui sont prévues pour au moins 4 ans, je sais que le rendu ne sera pas impeccable à la fin. Pour moi ca fait partie du concept : pouvoir se rendre compte de l évolution du soin et des pages. Je fonctionne avec des pages hebdomadaires et je sais déjà que ma prochaine semaine sera différente car ma routine du matin a changé. J’ai justement prévu un espace libre sur chaque page hebdo pour les modifications à prévoir et/ou de la déco.

  5. Stephanie Pi dit :

    J’ai essayé le bujo normal dans un carnet …et je viens de passer au Nino dans un clipbook filofax …merci pour cet article qui m’a permis de me décide sur la forme …j’aime beaucoup votre blog un des plus complet sur le bullet journal en français

Laisser un commentaire