Carnet

Carnet pour Bullet journal : Scribbles That Matter

Après vous avoir parlé du Goalbook de Rhodia, je vais à présent vous présenter le célèbre carnet Scribbles That Matter. J’ai débuté mon nouveau Bullet journal en novembre dans un carnet de cette marque. Je vais donc aisément pouvoir vous donner mon avis !

Dans ce billet, je vais comparer le dernier Rhodia, Goalbook au carnet Scribbles That Matter ! Je sais, cela commence à faire pas mal d’articles sur les carnets pour bullet journal. Mais il y en a tellement et pour tous les goûts, que je ne peux pas m’empêcher d’en acheter ! D’ailleurs, en fouinant un peu sur ce blog, vous trouverez des informations sur :

Bref, commençons notre analyse du Scribbles, peut-être le carnet parfait pour Bullet journal ?!

Test - carnet - bullet journal

Les caractéristiques du carnet Scribbles That Matter

Les dimensions

Hauteur = 21 cm

Largeur = 14.5 cm

Epaisseur = 1.8 cm

Son prix = 17.99€. Disponible ici sur Amazon.

Pour rappel, voici celles du Goalbook

Hauteur : 21 cm

Largeur : 14.8 cm

Epaisseur : 1.8 cm

Son prix = 18.68€ Disponible ici sur Amazon.

Pour information, le Scribbles That Matter est décliné en plusieurs format : A4, A5 et A6.

Nombre de pointillés par page

37 points en hauteur, vs 41 pour son concurrent => 0.5 cm entre chaque point.

26 points en largeur, vs 26.

4 points de différence sur la hauteur, je trouve que c’est beaucoup ! La marge, surtout celle du bas, est trop importante. Du coup, on perd un peu de place.

Papier du carnet Scribbles That Matter

Il s’agit de papier 100g, blanc à pointillés de très bonne qualité. Et après un mois d’utilisation, je peux vous donner mon ressenti 🙂 Je préfère la douceur du papier Clairefontaine des Rhodia même si le Scribbles est très agréable à l’écriture. Je trouve que malgré le grammage plus important, il y a légèrement plus de transparence dans le Scribbles that Matter. Pour rappel, j’utilise essentiellement un Uni ball roll eye comme stylo, plus des Zebra Midliners que d’ailleurs j’apprécie beaucoup ! Pour les surligneurs , je ne vois rien par transparence. Par contre, pour l’uni ball noir, j’aperçois les lignes ou écrits sur le dos de la page. Rien de dramatique je vous rassure ! Cela n’a rien à voir avec la transparence des feuilles du Leuchtturm. Je m’en accommode tout à fait 🙂

Qualité papier - Scribbles that matter

Couverture du carnet Scribbles That Matter

Je l’ai choisi colorée ! J’aimais beaucoup celle de mon Chouchou, le Webnotebook, d’un noir profond, toute douce. Mais j’ai souhaité apporté un peu de peps à ce cahier qui m’accompagne au quotidien, partout où je vais. Il est donc turquoise avec une touche de rose. Je le trouve très girly, pas vous ?

Bullet journal - Scribbles that matter

Et que pensez-vous des petits dessins sur la couverture ? Vous ne les trouvez pas trop mignons ? Ils ont retiré la tête de mort que je ne n’appréciais pas vraiment. Je crois que c’est le hérisson qui l’a remplacée ! Toutefois, si vous n’êtes pas fan, sachez qu’il existe une version sans !

Donc cette couverture est rigide, un chouille moelleuse. Par contre, en couleur ça se salie plus vite qu’en noir. Et comme je le trimbale partout, un petit coup d’éponge dessus de temps en temps est le bienvenu.

La fermeture du carnet est possible avec un joli élastique rose.

Couleurs du Scribbles That Matter

Toute comme pour le Goalbook, vous avez un choix assez conséquent. Voici les couleurs disponibles, la première citée correspond à la couleur de la couverture, la seconde aux petites touches colorées : Turquoise et jaune, rose et violet, turquoise et rose, gris et jaune, noir et rouge, vert et jaune, blanc et noir, bleu et orange, jaune et bleu, violet et vert. Vous pouvez donc vous faire vraiment plaisir ! Et n’oubliez pas, si les doodle vous gênent, vous avez la possibilité d’avoir une couverture lisse. Il s’agit de la version pro. 

Descriptif détaillé du carnet Scribbles That Matter 

Je vous ai beaucoup parlé de la couverture, mais qu’en est-il de l’intérieur ?!

Marque-pages

Il y a 2 marque-pages, un de chaque couleur. Donc pour mon carnet, j’ai un rose et un turquoise. La longueur est parfaite. En effet, on n’a aucun mal à le prendre entre les doigts lorsque le cahier est fermé.

Marque pages - scribbles that matter

J’apprécie avoir 2 marque-pages. Je trouve cela très pratique. Le premier me sert à indiquer le début de mon mois. Ce qui me permet de retrouver facilement mes objectifs mensuels + lorsque je prépare mes weekly log, les rendez-vous et événements importants de la semaine. Le second est lui glissé de manière à ce que j’arrive tout de suite sur ma page en cours, soit mon dayly log !

Première page du Scribbles That Matter

Vous pouvez y écrire votre nom, ainsi que la date à laquelle vous avez commencé votre bullet journal.

Pages Key du carnet Scribble That Matter

Cette unique page, vous permet d’inscrire les bullet, soit les puces qui seront utilisées dans votre Bullet journal. Carré, rond, croix … point d’exclamation, petit coeur … Au choix !

Puis, vous pouvez également y noter votre code couleur. J’utilise les couleurs pour différencier les thèmes de mon bujo surtout dans l’utilisation d’une timeline. D’ailleurs, vous savez quoi ? J’arrive à m’y tenir ! Pour cela, j’ai dû mettre en place un code couleur qui me plait, une association pas trop flashy et esthétique. Après une bonne dizaine de tests, j’ai trouvé un ensemble harmonieux. Et pour ne surtout pas l’oublier, je l’ai noté sur cette page. Je vous expliquerais dans un prochain article, les autres utilisations que je peux avoir de ce code couleur 😉 Une chose à la fois, sinon je vais vous perdre !

Index - bujo

Index du carnet Scribbles That Matter

3 pages d’index, ce qui me correspond beaucoup plus que les 6 pages du Goalbook. D’ailleurs, après réflexion, je pourrais éventuellement soit coller des photos, soit les découper proprement. Ainsi, je pourrais me servir ce carnet qui pour le moment dort dans un placard.

Pages libres du Scribbles That Matter

L’élément principal ! Ce n’est pas tout d’avoir une jolie couverture, des marque-pages … si l’intérieur n’est pas de qualité, ne comporte pas assez de pages … C’est tout de même l’essentiel 😉 

Ce carnet a 201 pages numérotées contre 224 pages pour le Goalbook et 192 pages pour le Webnotebook. Je me suis parfaitement contentée des 192 pages de mon chouchou. J’en gagne donc 10 de plus ainsi que l’index et une page key qui n’existent pas dans le Webnotebook. Je gagne donc au total 14 pages ! 

Carnet Scribbles That Matter

Toutefois, j’ai un petit hic. J’ai l’impression que toutes mes pages ne sont pas aussi lisses les unes que les autres. Ce n’est pas facile à expliquer … Je vois le grain de la page sur certaines et pas du tout sur d’autres. Impossible de vous le montrer avec mon appareil photo, il n’est pas assez puissant. D’ailleurs, sur ces pages un peu plus granuleuses, j’ai la sensation que mon stylo accroche plus. Cela provient-il de mon imagination ? D’un petit défaut sur mon carnet ?

Page Pen test

Très pratique cette page recto verso puisqu’elle vous permet de tester vos stylos et feutres sans risquer d’abîmer les feuilles utiles de votre carnet Scribbles That Matter. Je n’en ai pour le moment pas eu besoin, puisque je connais tous mes stylos et que la qualité du papier est équivalente à ceux des Rhodia. Mais pour mes prochains achats de stylos, je me ferais un plaisir de vérifier s’ils ne transpercent pas grâce à ce Pen test.

Pen test - bullet journal

Carnet Scribbles That Matter vs Goalbook

Pour conclure, une fois de plus il s’agit de carnets pour Bullet journal d’excellente qualité. Vous ne serez pas déçu ni par l’un ni par l’autre ! Par contre, tenez bien compte des caractéristiques détaillées de chacun !

Avantages du Scribbles That Matter

  • Sa couverture rigide
  • Ses petits doodle bien sympas
  • Pas de calendex
  • Moins de pages d’index
  • Pas de future log
  • Couleurs des couvertures plus pétillantes
  • Dot des pages plus clairs
  • Page pen test

Inconvénients du Scribbles That Matter

  • Moins de page, 23 de moins tout de même !
  • Le grain des pages

Vous l’aurez donc compris, malgré ce que je vous disais dans mon article du 23 septembre 2017, je n’ai pas utilisé le Goalbook pour mon nouveau bullet journal. Le nombre de pages accessoires pour moi + la couleur foncée des pointillés m’ont rebutée. Aussi, j’ai voulu tester le Scribbles qui m’a fait de l’œil dès sa sortie.

Bujo - carnet parfait

Je ne regrette pas cet achat, mais alors pas du tout. Même si je trouve que l’écriture se voit très légèrement plus. Et encore, n’est ce pas une impression ? Mon adoration pour mon beau Rhodia ne me fait-elle pas voir ce que je veux ??! Par contre, une chose dont je suis sûre, mon stylo accroche un peu plus ! Mais j’ai peut être trouvé mon carnet parfait pour bullet journal 😉

Comparatif Scribblets That Matter, Webnotebook et Goalbook

D’ailleurs, en reprenant les 3 carnets pour rédiger cet article, j’ai eu plusieurs réflexions.

Entre le Webnotebook et le carnet Scribblets That Matter, mon coeur balance vraiment !! Le seul point négatif du Rhodia est son nombre de pages, seulement 192 tout compris.

Carnet Bullet journal Rhodia Webnotebook

De plus, depuis quelques jours, je me dis qu’il est dommage de ne pas exploiter le Goalbook acquis il y a quelques mois … que j’aurais pu m’accoutumer des pages d’index, de calendex et de future log. Leur trouver une utilité autre, les décorer, customiser … voir les découper ! Mais là, en le regardant de nouveau, la couleur des dot (=pointillés) est vraiment trop foncée pour moi. A voir donc ce que j’en ferais … Prochain lot d’un concours ? Prochain carnet/bujo pour ce blog ? 

Parce que oui, j’ai un bullet journal pour mon blog. Je me sers du carnet de la marque Artebene, trouvé cet été durant mes vacances pour combler mon oubli de bujo ! J’en profite d’ailleurs pour vous dire que j’en suis toujours aussi satisfaite. Il lui manque juste la pochette cartonnée sur le fond du cahier.

Hmmm ! Vous l’avez donc compris, j’ai pas mal de carnets à disposition. Et là, je ne vous parle que de ceux à pointillés ! Je ne compte pas tous les autres … lignés … à pages blanches 😉 Combien parmi vous sont addicts des carnets ? Combien de carnets avez-vous ?


Les articles présentés ici font partie d’un programme d’affiliation. Si vous cliquez sur un lien et que vous effectuez un achat sur Amazon, je recevrai donc une petite commission sans frais supplémentaire pour vous !

Merci pour votre fidélité et votre soutien.

12 thoughts on “Carnet pour Bullet journal : Scribbles That Matter

  1. Merci pour cet article ! Moi aussi j’ai pas mal de carnets, surtout à pages blanches. Mais j’en ai demandé à points pour Noël. On verra ce que le père noël m’apporte !

      1. Je les ai un peu tous mis dans ma liste, comme ça si j’en ai des différents je pourrais comparer après, c’est vrai qu’esthétiquement le scribble that matters me plait pas mal.

  2. Merci pour cet articles. Après le rhodia webnotebook, j ai pris un goalbook argenté il est vrai que les dots sont plus foncés mais à la longue on s’y fait ils ne me dérangent plus du tout maintenant. J ai encore le temps avant le suivant mais je pense au scribbles, ces jolies couleurs me font de l oeil on verra bien 🙂

  3. Ps: cet article est un de mes préféré. Étant fan de carnets en tout genre ils me permettent de ne pas M éparpiller et éviter d’en acheter de toutes sortes alors merci beaucoup.

  4. STM est le seul carnet que j’ai testé et le seul coup de cœur pour ses motifs, ses choix de couleurs et le grammage de papier. Je n’ai pas de soucis de grains sur mes pages, il doit s’agir d’un défaut. Le gros inconvénient pour moi, c’est que ce carnet est souvent en rupture de stock, le temps que la marque réapprovisionne, on peux attendre longtemps…

Laisser un commentaire